Groupe d’Action Francophone pour l’Environnement
18 ans de militantisme et d’action de terrain

Accueil > Notre actualité > Congrès national citoyen pour le climat en Haïti

Congrès national citoyen pour le climat en Haïti

mercredi 19 décembre 2018

"Nous n’allons pas du tout dans la bonne direction" pour freiner le changement climatique qui "va plus vite que nous", a mis en garde aujourd’hui le secrétaire général de l’ONU à l’ouverture d’un sommet climat en Pologne. "Même si nous sommes les témoins d’impacts climatiques dévastateurs provoquant le chaos à travers le monde, nous ne faisons toujours pas assez, nous n’allons pas assez vite", a lancé Antonio Guterres au 2e jour de la 24e Conférence de l’ONU sur le climat (COP24) à Katowice.

Alternatiba, un mouvement citoyen mondial pour le climat
Alternatiba est un mouvement inclusif, non violent qui propose des solutions concrètes alternatives pour le climat tout en dénonçant les projets/actions climaticides.
Alternatiba en Haïti
Depuis 2015 la dynamique Alternatiba est portée en Haïti par le Groupe d’Action Francophone pour l’Environnement (GAFE, @gafehaiti). Depuis 2015, il a organisé 4 Villages Alternatiba (2015-2016 : Kenscoff, 2017 : Cité-Soleil, 2018 : Hinche), offrant une vitrine à des porteurs d’initiatives concrètes pour le climat dans des domaines aussi variés que l’agriculture, l’alimentation, l’énergie, la gestion des déchets, l’engagement citoyen…
En 2016, 262 élus locaux de 7 communes se sont engagés pour le climat. 2 521 enfants ont participé à des journées thématiques sur le changement climatique. 2 338 personnes ont assisté à des rencontres sur le changement climatique. Un répertoire de 61 initiatives environnementales en Haïti, un recueil de caricatures, une plaquette sur la responsabilité des élus locaux face au changement climatique et une bande dessinée sur les femmes face au changement climatique ont été produits.
La dynamique Alternatiba en Haïti plaide pour la transition énergétique, développe la conscience citoyenne et le pouvoir-agir individuel, propose des solutions innovantes, suscite des synergies entre les porteurs d’initiatives, sert de tremplin pour les porteurs d’initiatives et favorise un climat de mixité sociale.
Un plaidoyer pour le bannissement total, définitif et inconditionnel des contenants alimentaires à usage unique en styrofoam en Haïti
Le GAFE milite pour l’application de l’arrêté ministériel du 10 juillet 2013 qui interdit l’importation, la commercialisation, et l’utilisation des ustensiles en styrofoam en Haïti.
Il a développé un argumentaire qu’il propage auprès des institutions publiques et privées et des usagers pour l’éradication de ce fléau pour la santé publique et l’environnement en Haïti.
Un mouvement national porté par des citoyen-nes sur des territoires
Entre 2017 et 2018, à deux reprises le GAFE a parcouru les dix départements pour relayer son plaidoyer auprès des organisations de la société civile (OSC) et militer pour l’engagement citoyen pour le climat. Il a ainsi rencontré 615 représentant-es (300 femmes et 315 hommes) de 351 OSC.
Après 4 Villages Alternatiba et 24 ateliers départementaux, le temps était venu de réunir des citoyen-nes des 10 départements lors d’un Congrès national citoyen pour le climat afin de structurer un mouvement national citoyen pour le climat en Haïti.
Un mouvement aux valeurs environnementales et sociales fortes de mixité, d’inclusion, basé sur la non-violence
Du 05 au 08 décembre 2018, dans l’enceinte de l’Académie des Perles Noires à Bon Repos, 65 femmes et 76 hommes se sont retrouvés autour de valeurs environnementales et sociales communes ; des femmes et des hommes de tous âges, de tous horizons socioprofessionnels, de toutes tendances politiques, de divers territoires tant ruraux qu’urbains.
Pendant 3 jours, nous n’avons pas seulement parlé d’environnement (et du climat) ; nous l’avons vécu et partagé. Pendant 3 jours nous avons mangé local (riz, viande, légumes. fruits...) à tous les repas dans des assiettes lavables, avec des couverts lavables. Pendant 3 jours, nous avons bu du jus naturel à tous les repas dans des verres lavables. Les graines d’oranges, de chadèques, de citrons, de papaye seront préparées pour la pépinière. Les restes alimentaires produiront du compost. Nous avons rempli d’eau nos bidons réutilisables (plastik pa ladann !). Pendant 3 jours, nous avons utilisé l’énergie inépuisable du soleil pour illuminer nos débats. Nos sacs étaient en sachets d’eau recyclés, fabriqués par PeaceCYCLE.
C’est possible !

Résolutions
1. Une Charte pour les militant-es Alternatiba en Haïti
2. Une journée nationale contre le styrofoam
3. La constitution de groupes locaux Alternatiba
4. Une dynamique citoyenne de plaidoyer auprès des Collectivités Territoriales frontalières pour lutter contre la contrebande des ustensiles en styrofoam
Témoignages
« Encore une fois je renouvelle mon engagement à combattre le styrofoam sur toutes ses formes. Depuis samedi 8 décembre, je fais une consommation très responsable en ce qui à trait à ma quantité de déchets et je ne n’achète plus aucun produit qui a rapport avec le styrofoam comme emballage. Fred Evens Sylvain »

Jean Semé, 37 ans, originaire du Sud, non-voyant, dit s’engager à la cause environnementale. Pour lui, le caractère inclusif de cette activité augure des jours meilleurs. «  Un meilleur environnement marche de pair avec une meilleure compréhension des personnes handicapées dans la société », dit-il, ajoutant que les problématiques liées au réchauffement climatique de la planète doivent intéresser tout le monde.

Pour sa part, Exil Liziane, une paysanne de 48 ans, membre de l’Association pour le Développement Communautaire de Bassin-Zim (ADKB – en créole) située dans le Haut Plateau Central - met en avant l’importance du partage des connaissances acquises lors du congrès avec ceux qui n’ont pas pu participer. Ceci, afin de les conseiller sur les comportements à adopter face à la sécheresse et le déboisement. « Quand je suis arrivée, j’ai remarqué la présence de tous les départements du pays – réunis comme un seul homme – pour partager ensemble des idées », a déclaré Mme Liziane qui croit que la coupe effrénée des arbres est à la base des sécheresses répétées dans certaines régions du pays. Elle invite les uns et les autres à s’unir pour un environnement sain.

Portfolio